28 juillet 2007

And they claimed they were my friends...

Quand la lumière du jour apparaît, la pourriture est visible...


On n'accepte peu le changement, surtout celui de personnes que vous cotoyez. Déjà qu'on a dû mal à s'approprier notre propre changement... On ne vous facilitera jamais la tâche... La chose est dite.
Peu importe ce à travers quoi vous êtes passée, peu importe que vous vous en soyez sortie, le seule chose qu'ils retiendront toujours c'est qu'ils n'arrivent plus à vous ranger dans leurs jolis casiers remplis de principes, ils n'arrivent plus à vous étiqueter.
La seule chose sur laquelle on peut s'accorder c'est que en effet "rien ne sera plus jamais comme avant". Plus les mêmes envies, désirs, mentalités, humour, on s'est perdues en chemin.
Je suis décalée, en accord avec moi-même mais je ne suis plus en adéquation avec les autres.
On se sent mieux, plus forte, mais ils retiendront juste que vous n'avez pas fait appel à eux, que vous les avez négligés. Et on ne dit plus rien, car rien de ce que l'on dira changera quoi que ce soit à ce qu'ils pensent. Alors, on acquiesce gentiment à leurs paroles et on laisse couler.

On laisse couler...

Fond sonore: NIN - The Beginning of the End


Posté par whisper_me à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur And they claimed they were my friends...

Nouveau commentaire